Quatre moments forts du Gala de l’ADISQ 2016 selon le président et chef de la direction du Centre National de Musique

November 16, 2016

ADISQLa super vedette québécoise Céline Dion a rendu un vibrant hommage à René Angélil, son défunt mari, lors du Gala de l’ADISQ 2016. Photo : Jean-François Leblanc, Agence Stockshot.

Le Québec prend sa musique au sérieux.

Et le Gala de l’ADISQ en est la vitrine par excellence. Cette soirée de remise de prix célèbre année après année le meilleur de l’industrie musicale québécoise, au fil d’un spectacle de calibre international de plus de trois heures qui multiplie les performances.

L’événement rassemble non seulement les chefs de file du Québec, mais aussi des membres de l’industrie musicale des quatre coins du Canada. On y a entre autres remarqué cette année la présence de Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, d’Allan Reid, président et chef de la direction de la CARAS et des prix JUNO, et de Jeffrey Remedios d’Universal Music Canada, sans oublier de grands noms québécois, comme ceux de Louis-Jean Cormier, de Marie-Mai et de Jean Leloup.

L’industrie de la musique québécoise a une manière bien à elle de rendre hommage à ses artistes. Elle invite par exemple les candidats à différents prix à jouer ensemble, jumelant ainsi à l’occasion légendes chevronnées et artistes émergents, et présente des numéros de production qui forcent l’admiration.

Au nombre des remarquables prestations de la soirée, soulignons celle de Cœur de Pirate (Béatrice Martin). Sous une brusque averse, Béatrice a interprété un extrait de son dernier album depuis une plateforme surélevée. Éclairage d’arrière-scène soulignant sa silhouette, pluie de gouttelettes s’abattant tout autour de la chanteuse… Le spectacle était saisissant.

ADISQCœur de Pirate interprétant « Crier tout bas » au milieu d’une averse. Photo : Jean-François Leblanc, Agence Stockshot.

Aussi digne de mention, une performance de la nouvelle venue Safia Nolin en compagnie du duo de musique roots Les Sœurs Boulay, nommé dans la catégorie Groupe ou duo de l’année. Les trois voix, amplifiées par des micros vintage, se sont mariées en de magnifiques harmonies à l’américaine, évocatrices des Emmylou Harris, Rosanne Cash et Alison Krauss.

Safia Nolin, qui allait créer une véritable onde de choc au Québec, a plus tard remporté le prix de la Révélation de l’année. Grâce à un partenariat entre l’ADISQ et le Centre National de Musique, cette récompense lui permettra de participer au programme d’artistes en résidence du CNM en 2017.

ADISQADISQ(De haut en bas) Safia Nolin et Les Sœurs Boulay. Safia Nolin recevant le Félix de la Révélation de l’année. Photos : Jean-François Leblanc, Agence Stockshot.

Créé il y a plus de vingt ans, le groupe Les Cowboys Fringants, habitué du gala, a remporté le prix de l’album rock de l’année pour Octobre. Avec l’intervention de quelques invités, l’ensemble porté à une douzaine d’artistes a embrasé la salle et fait danser l’assistance au son des banjos, de l’accordéon et des guitares acoustiques.

ADISQLes Cowboys Fringants ont enflammé la scène du Gala de l’ADISQ. Photo : Jean-François Leblanc, Agence Stockshot.

Le numéro le plus émouvant de la soirée a sans doute été le vibrant hommage de Ginette Reno et de Céline Dion à René Angélil, disparu en janvier dernier.

Producteur, agent artistique et grand bâtisseur de l’industrie musicale québécoise, René Angélil a joué un rôle déterminant dans la carrière de Ginette Reno et littéralement propulsé celle de son épouse. Au Gala de l’ADISQ, Céline Dion a accepté en son nom un Félix honorifique posthume, juste avant le touchant pot-pourri de Ginette Reno et l’une de ses bouleversantes interprétations, en hommage à son mari. Elle a de plus ravivé quelques précieux souvenirs de leur vie commune et exprimé le vœu de poursuivre à travers sa musique l’œuvre de son défunt conjoint.

—Andrew Mosker, président et chef de la direction du Centre national de musique

The National Music Centre Mailing List

Subscribe to receive news, updates and special promotions.

Top